ACCUEILL’Afrique bouge> Madagascar
Dernière mise à jour :
jeudi 15 avril 2021





   
17 décembre 2020 : Clovis RAZAFIMALALA de nouveau convoqué au Tribunal
MADAGASCAR. LES AUTORITÉS DOIVENT ABANDONNER LES ACCUSATIONS FORGÉES DE TOUTES PIÈCES RETENUES CONTRE UN MILITANT ÉCOLOGISTE
Communiqué de presse d’AMNESTY INTERNATIONAL du 09.12.2020
mercredi 16 décembre 2020

MADAGASCAR. LES AUTORITÉS DOIVENT ABANDONNER LES ACCUSATIONS FORGÉES DE TOUTES PIÈCES RETENUES CONTRE UN MILITANT ÉCOLOGISTE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE, du 09.12.2020

Les autorités doivent immédiatement et sans condition abandonner les accusations forgées de toutes pièces dont fait l’objet un défenseur de l’environnement et lui permettre de faire son travail sans craindre d’intimidations et de représailles, a déclaré Amnesty International le 9 décembre 2020.

Clovis Razafimalala comparaitra devant un tribunal le 17 décembre pour des accusations forgées de toutes pièces.

Clovis Razafimalala, un militant bien connu luttant contre le trafic illicite de bois de rose et d’autres essences de bois, est poursuivi pour des accusations de destruction de bâtiments publics et d’incendie volontaire, en raison de faits qui se sont déroulés en 2016 et auxquels il n’a pas participé. Clovis Razafimalala a passé 10 mois en prison entre 2016 et 2017 pour des accusations liées à ces faits, mais a finalement été acquitté après des témoignages indiquant qu’il n’avait pas participé aux faits qui lui étaient reprochés.

« Ces accusations forgées de toutes pièces contre Clovis Razafimalala s’inscrivent dans la continuité de l’injustice dont il est victime depuis 2016. Il est pris pour cible en raison de son travail de militantisme et de dénonciation du trafic illégal des ressources précieuses du pays, notamment de bois de rose », a déclaré Muleya Mwananyanda, directrice adjointe pour l’Afrique australe à Amnesty International.

« Les autorités malgaches doivent abandonner ces accusations forgées de toutes pièces, cesser d’intimider et de harceler Clovis Razafimalala et veiller à ce qu’il puisse exercer son droit à la liberté d’expression sans craindre de représailles. »

Clovis Razafimalala a été accusé, avec sept autres personnes, d’avoir encouragé des manifestant·e·s à piller un bâtiment administratif à Maroantsetra, une ville de la côte nord-est de Madagascar, le 14 septembre 2016. Il a été arrêté le 16 septembre 2016, le lendemain d’une manifestation réclamant l’abandon des charges retenues contre l’ancien maire de la ville. Il a par la suite été inculpé de rébellion, de destruction de documents et de biens publics et d’incendie volontaire. Le 24 juillet 2017, au tribunal de Tamatave, il a été acquitté du chef de rébellion, et finalement libéré. L’acquittement était lié à plusieurs témoignages selon lesquels Clovis Razafimalala n’était même pas sur les lieux. Cependant, malgré ces témoignages, il a été déclaré coupable de deux autres chefs d’accusation et condamné à une peine avec sursis.

Dans le cadre de la dernière tentative de poursuites contre Clovis Razafimalala pour les accusations infondées de 2016, son avocat a constaté des irrégularités lors du procès, notamment le fait qu’aucun des témoins convoqués par les avocats de Clovis Razafimalala n’a été cité à comparaitre, et que les seuls témoins qui l’ont été étaient des témoins à charge convoqués par le ministère public.

« Depuis 2016, Clovis Razafimalala est victime d’actes d’intimidation et de harcèlement des autorités malgaches, et l’affaire n’est pas classée. Sa vie a été bouleversée par cette affaire. L’intimidation doit cesser », a déclaré Muleya Mwananyanda.

Complément d’information

Poursuivi pour des accusations forgées de toutes pièces depuis le début, Clovis Razafimalala a été déclaré coupable de deux chefs d’accusation de destruction de bâtiments publics et d’incendie volontaire en 2016. Il a été condamné à une peine de cinq ans d’emprisonnement avec sursis, à une amende avec sursis de 25,29 dollars des États-Unis, ainsi qu’à verser, avec ses co-accusés, 12 000 dollars des États-Unis à titre de dommages et intérêts. Il a immédiatement fait appel de cette déclaration de culpabilité. Ses co-accusés ont été condamnés à des peines d’emprisonnement, mais n’étaient pas présents au procès.

Le 9 août 2019, la Cour de cassation a rendu une décision annulant celle du tribunal de droit commun et a demandé qu’un autre jury (toujours devant le tribunal de droit commun) juge de nouveau l’affaire, car les co-accusés étaient absents lors du premier procès. Clovis Razafimalala a dénoncé à maintes reprises le trafic illicite de bois de rose et d’autres essences de bois dans le cadre de son rôle de coordinateur de la coalition Maroantsetra Lampogno, un groupe luttant contre le trafic illicite de ressources naturelles. En 2017, son cas a été mis en avant par la campagne Écrire pour les droits d’Amnesty International, et plus de 400 000 personnes dans le monde ont signé la pétition en faveur de sa libération immédiate.

Dans la rubrique :
  1. Vient de sortir : "Ho tonga anie ny Fahafahana ! QUE VIENNE LA LIBERTÉ !", de Gisèle RABESAHALA
    27 juillet 2006

  2. 70ème ANNIVERSAIRE DU SYNDICALISME MALGACHE : Colloque syndical international sur "LES DÉFIS DU SYNDICALISME MALGACHE FACE AUX CHANGEMENTS DANS LE MONDE", les 10 et 11 août à Antananarivo
    29 juillet 2006

  3. COLLOQUE INTERNATIONAL DU 70ème ANNIVERSAIRE DU SYNDICALISME MALGACHE : "LES DÉFIS DU SYNDICALISME MALGACHE FACE AUX CHANGEMENTS DANS LE MONDE" (Antananarivo, 10-11 août 2006)
    5 septembre 2006

  4. DECLARATION DE L’AKFM (Parti du Congrès de l’Indépendance de Madagascar) à propos des événements d’avril 2007
    14 mai 2007

  5. DECLARATION COMMUNE DES ORGANISATIONS SYNDICALES MALGACHES sur les dispositions sociales des projets de lois sur les investissements à Madagascar et sur les Zones et Entreprises Franches
    9 juillet 2007

  6. MADAGASCAR : ABSENCE DE DIALOGUE SUR LE PROJET MINIER DE RIO TINTO À TAOLAGNARO (EX-FORT-DAUPHIN)
    9 juillet 2007

  7. DES PEINES CAPITALES ET DES EMPRISONNEMENTS POUR L’EXEMPLE ?
    16 janvier 2008

  8. LIBERTÉ POUR LES PAYSANS MALGACHES D’ANKORONDRANO-ANALAVORY CONDAMNÉS (dont 13 à mort !) POUR AVOIR REFUSÉ DE SE FAIRE "DÉSQUATTERISER" EN AOÛT 2006
    24 juin 2008

  9. PÉTITION "POUR LA LIBÉRATION DES PAYSANS MALGACHES CONDAMNÉS" (Voir plus bas le RAPPEL DES FAITS) / PETITION "FREE THE CONDEMNED MALAGASY PEASANTS" (See below the REMINDER OF THE FACTS)
    3 septembre 2008

  10. Censure sur le crime colonial de 1947 à MADAGASCAR
    26 novembre 2008

  11. Plus de 2000 SIGNATURES ENREGISTREES du monde entier. La campagne pour la libération des paysans continue : Exprimez votre solidarité, SIGNEZ ET FAITES SIGNER ! / MORE THAN 2000 REGISTERED SIGNATURES from all the world. MRS BAKOLALAO RAMANANDRAIBE RANAIVOHARIVONY, MALAGASY MINISTER OF JUSTICE, HAS NOT YET DEIGNED TO ANSWER OUR MAIL OF JULY 4TH, 2008. The campaign goes on : Express your solidarity, SIGN AND MAKE SIGN ! * * * PÉTITION "POUR LA LIBÉRATION DES PAYSANS MALGACHES D’ANKORONDRANO-ANALAVORY CONDAMNÉS" (Voir plus bas le RAPPEL DES FAITS) / PETITION "FREE THE CONDEMNED MALAGASY PEASANTS OF ANKORONDRANO-ANALAVORY" (See below the REMINDER OF THE FACTS)
    18 décembre 2008

  12. LE PEUPLE MALGACHE AU DÉFI DE NOUVELLES FORMES DE NÉOCOLONIALISME AGRAIRE
    26 décembre 2008

  13. MADAGASCAR : L’AFASPA COHÉRENTE ET CONSÉQUENTE
    9 mai 2009

  14. INCENDIE INACCEPTABLE DU SIÈGE DE L’AKFM
    29 décembre 2010

  15. BRADERIE DES TRAVAILLEURS MALGACHES ET DES RICHESSES NATURELLES. L’avenir de Madagascar est en jeu
    22 avril 2011

  16. Madagascar : Gisèle Rabesahala, mère Courage et « Mère de la nation », s’est éteinte à 82 ans à Antananarivo le 27 juin 2011
    29 juin 2011

  17. QUAND LES « COLONS » DICTENT LEURS LOIS !
    12 novembre 2011

  18. MADAGASCAR : DES « INDIGNéS » CONTESTENT LES PRATIQUES POLITIQUES
    22 novembre 2011

  19. Madagascar. Lettre ouverte de la société civile concernant l’exploitation de l’ilménite à Manakara
    31 décembre 2011

  20. Fuites de dioxyde de soufre à l’usine d’Ambatovy
    8 avril 2012

  21. Lettre de l’AKFM (Parti du Congrès de l’Indépendance de Madagascar) à Marius FRANSMAN, Vice-ministre sud-africain des Relations internationales et de la Coopération, Chef de la Délégation de la Troïka de la SADC
    20 août 2012

  22. Le 28 septembre, 19h, à Paris - Projection-Débat : "Madagascar : L’insurrection de l’île rouge"‏
    26 septembre 2012

  23. MADAGASCAR : DES PRÉDATIONS À GRANDE ÉCHELLE DU SOUS-SOL
    29 octobre 2012

  24. Projection du film « Je veux ma part de Terre - Madagascar » de Frédéric Lambolez et Jean-Marie Pernelle, suivie d’un débat sur « Les accaparements de terres à Madagascar et les luttes actuelles »
    11 avril 2013

  25. « Accaparements des terres à Madagascar : Echos et témoignages du terrain - 2013 »
    16 novembre 2013

  26. Invitation à une PROJECTION du documentaire « Je veux ma part de terre. Madagascar » en présence de Perle ZAFINANDRO
    11 avril 2014

  27. 14 JUILLET 2016 : MOBILISATION CONTRE UN PROJET MINIER ET RÉPRESSION à SOAMAHAMANINA (MADAGASCAR)
    17 juillet 2016

  28. SOAMAHAMANINA, MADAGASCAR : MOBILISATION POPULAIRE et ARRESTATION des RESPONSABLES de l’association VONA ce 22 septembre 2016
    23 septembre 2016

  29. APPEL A LIBéRER LES RESPONSABLES DE L’ASSOCIATION VONA qui regroupe les représentants des communautés locales opposées au projet d’exploitation minière à Soamahamanina - Madagascar
    28 septembre 2016

  30. JYUXING MINES « JETTE L’ÉPONGE »... QUI VIVRA VERRA !... EN TOUT CAS, QUID DES MILITANTS INCARCÉRÉS ?...
    10 octobre 2016

  31. UNE PRÉSIDENTIELLE POUR LÉGITIMER LE CHAOS LIBÉRAL
    20 janvier 2019

  32. ÇA GRONDE A MADAGASCAR
    29 avril 2019

  33. PROJET MINIER BASE TOLIARA : NOUS RÉCLAMONS LA LIBÉRATION IMMÉDIATE DES HABITANTS DE BENETSE, AMPOTOTSE ET TSIAFANOKA, DÉTENUS DEPUIS LE 02 MAI 2019
    7 mai 2019

  34. Pétition : "NOUS EXIGEONS LA LIBÉRATION IMMÉDIATE DES 9 DÉTENUS DANS LE CADRE DE L’AFFAIRE DU PROJET (australien) BASE TOLIARA"
    14 mai 2019

  35. JUSTICE A ÉTÉ RENDUE AUX NEUF (9) CITOYENS QUI S’OPPOSENT AU PROJET D’EXPLOITATION D’ILMÉNITE BASE TOLIARA DANS LE DISTRICT DE TOLIARA II
    18 juin 2019

  36. Photo (http://terresmalgaches.info/spip.php ?article277) des 9 citoyens qui avaient été détenus à Fianarantsoa pour leur opposition au projet d’exploitation d’ilménite à Toliara II : photo prise à leur arrivée à Toliara après leur libération...
    24 juin 2019

  37. « Îles Éparses » malgaches. Hold-up néocolonial contre Droit et Souveraineté
    30 juin 2020

  38. PLATE-FORME NATIONALE DES ORGANISATIONS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE DE MADAGASCAR (PFNOSCM / VOIFIRAISANA)
    9 juillet 2020

  39. MADAGASCAR. LES AUTORITÉS DOIVENT ABANDONNER LES ACCUSATIONS FORGÉES DE TOUTES PIÈCES RETENUES CONTRE UN MILITANT ÉCOLOGISTE
    16 décembre 2020

  40. Et hop ! NOUVELLE SÉQUENCE DE L’INTERMINABLE CRISE POLITICIENNE...
    28 février 2021

  41. ACCAPAREMENT DE L’ÎLE MITSIO
    28 février 2021

  42. TERRES RARES. LA SOCIÉTÉ CIVILE ALERTE SUR LA POURSUITE D’ESSAIS PILOTE D’EXTRACTION DE TERRES RARES À AMPASINDAVA
    28 février 2021

  43. L’AGRÉGATION AGRICOLE DANS LA STRATÉGIE NATIONALE DE L’AGROBUSINESS À MADAGASCAR
    28 février 2021